Les origines

Père Jamet

L’Institut des Filles du Bon Sauveur trouve son origine à Saint Lô en 1712, lorsqu’Elisabeth de Surville et ses compagnes se regroupent, désirant “offrir leur vie à Dieu et servir les pauvres en qui elles reconnaissaient Jésus Christ”.

Anne Le Roy les imite un peu plus tard à Caen. Les religieuses exercent leur activité charitable auprès des malades, des femmes prostituées, puis des “aliénées” ; elles tiennent aussi des petites écoles pour instruire les enfants pauvres et leur faire le catéchisme.

La Révolution disperse les soeurs ; le bienheureux Père Pierre François Jamet, considéré comme le second fondateur, les rassemble en 1805 à Caen. Il fonde l’école des sourds pour laquelle il perfectionne le langage des signes. Puis c’est l’accueil et le soin des hommes “aliénés”, qui seront ainsi traités avec plus d’humanité. Viennent ensuite les implantations à Albi, Picauville, Bégard..., d’autres pays européens, enfin Madagascar en 1960.