La fondation
Notre histoire

De la Congrégation à la Fondation

image de bandeau

La Fondation Bon Sauveur d'Alby est créée le 24 septembre 1982 et poursuit l'oeuvre de la communauté des soeurs du Bon Sauveur. Dans le cadre général impulsé par le Ministère de la Sante, son développement s'articule autour de la décentralisation et de la diversification de ses activités.

Carte

Décentralisation et diversification

La Fondation Bon Sauveur d’Alby, reconnue d’utilité publique le 24 septembre 1982, a été créée pour pérenniser au mieux les missions et orientations de la Congrégation, suite aux réflexions menées après le Concile Vatican II et à l’évolution des établissements. La Fondation a reçu de la Congrégation tous les bâtiments, ainsi que toutes les activités à l’exception de l’enseignement.

Les établissements actuels recouvrent deux secteurs d’activité : le secteur sanitaire et le secteur médico-social (répartis sur une superficie en zone urbaine de 34,5 hectares).

Reconnue d’utilité publique

Cour principale

Reconnue d’utilité publique, elle a pour mission d’assurer le bon fonctionnement de ses établissements, leur développement, dans une optique d’amélioration constante du service rendu aux patients du Tarn nord. Ce développement s’articule depuis quelques années autour de deux axes, s’inscrivant dans le cadre général impulsé par le Ministère de la Santé : la décentralisation et la diversification. La décentralisation du Centre Hospitalier Spécialisé Pierre Jamet et de ses activités est assurée par le développement de la sectorisation et la création de petites structures de soins de proximité dans toutes les localités importantes du Nord du département.
La diversification des activités s’opère par la création d’établissements spécialisés permettant d’accueillir certains types de patients touchés par des pathologies relevant ou non de la psychiatrie.

La Fondation Bon Sauveur d’Alby peut affirmer aujourd’hui ses compétences dans 5 domaines :

  • Psychiatrie
  • Surdité
  • Addictologie
  • Handicap
  • Autisme